6. L’importance que revêt l’environnement social pour le bien-être des jeunes : famille, amis, école et autres domaines de vie

6.3. Le bien-être subjectif des jeunes dans des domaines de vie en dehors de la famille et des amis

De quoi il s'agit

La famille et les amis ne sont pas les seuls interlocuteurs importants pour les jeunes et les jeunes adultes. Les personnes qu’ils rencontrent à l’école, dans les maisons de jeunes, dans le travail de jeunesse en milieu ouvert ou sur le lieu de travail jouent également un rôle important. Dans cette section, nous avons examiné en détail cet environnement en dehors de la famille et des amis et constaté que si les enseignants, les supérieurs hiérarchiques, les collègues et les éducateurs sont ouverts aux besoins et intérêts des jeunes, cela a un impact positif sur leur bien-être.

Pour les élèves, les enseignants sont souvent des personnes respectables dont la tâche consiste à transmettre des connaissances et à tenir compte des besoins individuels des élèves. Pour ce faire, il est important que les enseignants soient attentifs aux élèves et ouverts à leurs besoins. Pour que les élèves soient satisfaits à l’école, il est également important que l’ambiance en classe soit agréable. Dans leur majorité, les élèves le perçoivent ainsi et se sentent à l’aise à l’école. Mais ce n’est pas le cas de tous : nombreux sont ceux qui perçoivent une mauvaise ambiance en classe et une forte pression sur les performances à l’école, mais aussi sur le lieu de travail, comme des aspects très pénibles. Par ailleurs, le harcèlement moral peut également s’avérer être un grand problème. Il est alors important d’aborder les problèmes ouvertement et également de pouvoir discuter de problèmes personnels. Dès lors, les jeunes peuvent se concentrer à nouveau sur leur travail.

Les jeunes n’ont pas tous la chance de grandir au sein d’une famille intacte. Au Luxembourg, ces jeunes peuvent s’adresser à des centres d’accueil et d’assistance, par exemple à des foyers ou à des structures de logement encadrées. Dans certaines conditions, ces centres peuvent bien remplacer la famille. Notamment lorsque les éducateurs rencontrent les enfants et les jeunes sur un pied d’égalité et sont à l’écoute de leurs besoins.